Radonjic Sasa

 Saša Radonjić

 
 
 
 


II


     LE POÈME DU MOIS : JANVIER 2018

 

SAŠA RADONJIĆ
(1964)

 

 

LE MIROIR CONCAVE

 

Je regarde l’homme inconnu
Dans le miroir de la librairie
Il retire lentement
Mon livre de l’étagère

Je l’écoute à la dérobée
Alors qu’il lit à son ami
Quelques vers
D’une voix feutrée

Je remarque que son menton
Soudain s’épaissit
Qu’il rapetisse d’une dizaine de centimètres
Puis que son nez se transforme
L’expression sereine du beau visage s’efface
Et cet homme devient quelqu’un comme moi
Mais en bien plus vrai

 

Traduit du serbe par Boris Lazić

 

 

САША РАДОЊИЋ

КОНКАВНО ОГЛЕДАЛО

 

у огледалу књижаре
посматрам непознатог човека
што успореним покретом
узима са полице моју књигу

слушам га кришом
док полугласно
чита свом пријатељу
неколико стихова

примећујем како му изненада
нараста брада
како се смањује за десетак центиметара
преобликује му се нос
нестаје ведрине са лепог лица
и тај човек постаје неко као ја
само много стварнији

 

In : Тетовирања анђела, Микро студио Хобит,
Нови Сад, 2016.


Tous les mois <     

Jefimija_2

 

LAZA KOSTIĆ
(1841-1910)

PARMI LE REVE ET LE REVEIL

O mon cœur abandonné,

qui t’appela devant mon seuil ?

fileuse de rêves sans fin

toi qui files des fils tant fins

parmi le rêve et le réveil.

O mon cœur encor fou,

que fais-tu de fils pareils ?

telle la fileuse tranquille*,

ce que jour file, nuit effile,

parmi le rêve et le réveil.

O mon cœur courroucé,

évite-moi ce dur écueil !

car alors comment se fait-il

que je te perds dans tous ces fils

parmi le rêve et le réveil !

*    En original : Pletilja stara, Fileuse ancienne. Le poète fait allusion à Pénélope. [N.d.T.]

                                                            Traduit du serbe par Kolja Mićević

In Les Saluts slaves, Editions « Kolja Mićević », Paris-Belleville, 2002, p. 80.