♦ Archives

 

 INFLUENCE CULTURELLE FRANÇAISE
DANS LE ROYAUME DE YOUGOSLAVIE

par

Ljubodrag Dimić

Faculté de Philosophie - Belgrade

L'influence française sur la culture en Yougoslavie et la présence de la culture française dans la vie publique furent pendant toute la période d'entre-deux-guerres vécues comme l'expression d'une amitié nouée pendant la guerre « dans l'âme des deux pays ». […]

C'est la Serbie qui a été particulièrement sensible à l'influence de la culture française. L’esprit et la culture français avaient commencé à s'y répandre au cours du XIXe pour devenir dominants au début du XXe siècle et en outre renforcés par les années d'alliance et de guerre. L'influence française s'exerçait dans la politique, la science, l'art, la culture, l'éducation. Elle formait les manières et les comportements dans les milieux urbains, arrivait par la mode et les nouveaux usages, se reflétait dans l'alimentation et la vie quotidienne. Le rôle que la France joua en Europe dans l'entre-deux-guerres, sa force, ses traditions, ses idées, sa culture attiraient les Serbes qui la considéraient, tel Michelet un siècle plus tôt, comme un « timonier  au gouvernail de l'humanité ». (…) Dans les parties nord et nord-ouest du Royaume, particulièrement dans les régions habitées par la population catholique et les minorités hongroise et allemande, les traditions de la monarchie austro-hongroise étaient encore trop vives et trop fortes pour ne pas s'opposer, sciemment ou inconsciemment, à la nouvelle orientation culturelle. Toutefois, là-bas aussi se renforçaient les positions de ceux qui demandaient aux autorités nationales d'établir de nouveaux critères culturels par la diffusion de la culture et l'apprentissage de la langue françaises, pour marginaliser complètement l'influence culturelle allemande… […]

Dans les années trente, à notre avis, l'action culturelle et la propagande de la France avaient plusieurs caractéristiques fondamentales : le principal accent dans la pénétration de l'influence française culturelle dans le Royaume de Yougoslavie fut mis, de même que dans la période précédente, sur les écoles et les universités ; l'action culturelle devait, sans aucune réserve, et dans chaque présentation, soutenir la Yougoslavie unie, intégrale et s'assurer ainsi l'appui du régime ; (…) dans sa présentation culturelle et sa propagande, la France pouvait compter sur le soutien de toute une armée d'anciens élèves serbes formés en France (environ 8 000) dont beaucoup occupaient des positions dirigeantes dans les structures du pouvoir et représentaient l'élite de la société du Royaume de Serbie ; la propagande culturelle avait pour but suprême la création des « relations sociales » qui allaient permettre une intégration totale et sans réserves des Balkans dans « l'orbite » française. […]

Pour lire le téxte intégral, cliquez sur l'icône PDF

PDF icone

In Mihailo Pavlović, Jelena Novaković (dir.), Српско–француски односи 1904–2004 / Relations franco–serbes 1904–2004, Belgrade, Arhiv SrbijeDruštvo za kulturnu saradnju Srbija  – Francuska , 2005, pp. 57-72.

> Dossier spécial : Rapports culturels franco-serbes - I