Matic portrait

> Dušan Matić <

 
 
 
 


II


 LE POÈME DU MOIS : JUILLET - AOÛT 2018  



DUŠAN MATIĆ

(1899-1980)

 

 

NOMMER LES OMBRES DES ETOILES


Nommer les ombres des étoiles

Et la flamme

Ecarter ces brumes

La pierre

Entre soi-même et son étoile claire

Faire face à la mort :

Que d’herbes chaudes

Que de tristes regards

 

Que d’amours

De déserts

Que tu n’as pu

Nommer.

 

Alors qu’un géant terrible devant ton seuil

S’apprête à entrer

Et à balayer toutes ces faiblesses

Hors de ta demeure.

 

En vain.


Traduit du serbe par Boris Lazić

 

ДУШАН МАТИЋ

ДА ИМЕНУЈЕШ СЕНКЕ ЗВЕЗДА

 

Да именујеш сенке

И пламен

Да разгрнеш те магле

И камен

Између себе и јасне звезде своје

Смрти да станеш:

Колико топлих трава

Колико болних очију

 

Колико пута љубав

Колико пустиња

Да кажеш

Ниси стигао.

 

А грдан један џин на твоме

Прагу да уђе чека

И слабости све те да помете

На твоме дому.

 

Узалуд.

 

In : Миодраг Павловић, Антологија српског песништва,
СКЗ, Београд, 1990.

 

Tous les mois <     

Jefimija_2

 

LAZA KOSTIĆ
(1841-1910)

PARMI LE REVE ET LE REVEIL

O mon cœur abandonné,

qui t’appela devant mon seuil ?

fileuse de rêves sans fin

toi qui files des fils tant fins

parmi le rêve et le réveil.

O mon cœur encor fou,

que fais-tu de fils pareils ?

telle la fileuse tranquille*,

ce que jour file, nuit effile,

parmi le rêve et le réveil.

O mon cœur courroucé,

évite-moi ce dur écueil !

car alors comment se fait-il

que je te perds dans tous ces fils

parmi le rêve et le réveil !

*    En original : Pletilja stara, Fileuse ancienne. Le poète fait allusion à Pénélope. [N.d.T.]

                                                            Traduit du serbe par Kolja Mićević

In Les Saluts slaves, Editions « Kolja Mićević », Paris-Belleville, 2002, p. 80.