Cirjanic_photo

Oeuvres traduites
Le Baiser
A lire :
     Un extrait du Baiser

Poétesse, romancière et traductrice de l’espagnol, Gordana Ćirjanić apparaît d’abord sur la scène littéraire serbe en tant que poétesse, et dès la parution de son premier recueil en 1980 sa voix se distingue parmi celles de sa génération par sa singularité et son authenticité.  

Dans sa jeunesse, sur les dernières vagues du mouvement hippie, elle passe de longues périodes à voyager à travers l’Europe avant de s’installer en Espagne en 1985. Lors de son long séjours dans ce pays elle se consacre à l’écriture de récits de voyage, qu’elle envoie à Belgrade. Ils ont été publiés ultérieurement en deux tomes : Lettres d’Espagne et Nouvelles lettres d’Espagne. Après une dizaine d’années passées à Madrid et en Andalousie, elle rentre à Belgrade en 1996, en période de guerre, alors que ceux qui font le chemin inverse sont bien plus nombreux. De retour au pays, elle travaille comme envoyée spéciale de la station de radio espagnole « Cadena SER » et comme rédactrice du journal littéraire belgradois Književne novine, puis elle se consacre entièrement à la création littéraire, en tant qu’artiste indépendante.

Depuis les années 90, toutes ses œuvres, qu’il s’agisse de poésie, d’essais ou de prose, sont profondément liées à l’Espagne, son histoire et sa réalité. On pourrait même dire que sa prose s’épanouit sur un pont imaginaire entre l’Espagne et la Serbie, tant elle est imprégnée de comparaisons entre les deux pays, d’analyses de leurs relations et de recherches de parallèles et de contrastes.  

ŒUVRES. Recueils de poèmes : L'herbe de lune (Месечева трава, 1980), La dame aux sept péchés (Госпа од седам грехова,1983), Devant les portes des eaux (Пред вратима воденијем,1988) et Agua amarga (Горка вода, 1994) ; recueils d’essais : Lettres d’Espagne (Писма из Шпаније,1995) et Nouvelles lettres d’Espagne (Нова писма из Шпаније, 2002) ; recueil de récits : En suivant la rue Velasquez jusqu’au bout (Веласкезовом улицом до краја, 1996, 2004, 2005), L’éternité est longue , à ce qu’on dit (Вечност је, кажу, дугачка , 2005) et Caprices et autres récits (Каприци и дуже приче, 2009.) ; romans : L’avant-dernier voyage (Претпоследње путовање, 2000, 2001) La maison de Puerto (Кућа у Пуерту, 2003, 2004, 2005, 2008), Le baiser (Пољубац 2007, 2008) et Ce que tu désires depuis toujours (Оно што одувек желиш, 2010).    

Avant d’être couronnée par le Prix NIN pour son livre – Ce que tu désires depuis toujours, proclamé le meilleur roman de l’année 2010, Gordana Ćirjanić a reçu plusieurs prix littéraires importants en Serbie, notamment pour L’avant-dernier voyage et Le baiser.

Brigitte Mladenović